Dès l’enfance, retranscrire les émotions en image a été une évidence. Autodidacte, que ce soit dans mon expression artistique personnelle, mes commandes de portraits ou mes natures mortes, le sujet est une matière brute qui ne demande qu’à être mis en scène pour révéler son potentiel et sa beauté qui lui est propre. Tout et tout le monde est photogénique quand on sait écouter et regarder, ressentir.

Unifier le sujet dans sa lumière et dans son ombre, réunir toutes ses facettes, dévoiler ses contrastes afin de transcender le tout, voilà ma démarche artistique. Ni dans la photographie témoignage ni dans l’esthétique gratuite, tout a un sens.

Mon processus créatif est une alliance de mon conscient avec mon inconscient. Très réceptif à celui-ci, je capte des images, des émotions et je me laisse guider pour un résultat plein de surprises et au plus proche du modèle. Se dessine alors une histoire, autant pour ces personnes avec qui je partage ce moment que pour moi.
Sans ombre la lumière nous aveugle, sans lumière l’ombre nous submerge. Ce n’est que dans l’union de ce paradoxe que nous pouvons nous élever et nous révéler.

                                                                                                

Since childhood, turning emotions into images has come naturally to me. Self-taught, whether it’s through my personal artistic expression, my portrait commissions or my still lifes, the subject matter is a raw material which just needs to be staged for it to reveal its potential and own beauty. Everything and everyone is photogenic when one knows how to listen, observe and feel.

Unifying the subject in its light and shadow, combining all its aspects and unveiling its contrasts to transcend the whole, sums up my artistic approach. Neither in photo-journalism, nor in free aesthetics, does everything have a sense.

My creative process is an alliance of my conscious with my subconscious. Very receptive to the latter, I capture images and emotions and allow myself to be guided for a result full of surprises and as close as possible to the model. So, a story emerges, as much for the people with whom I share the moment as for myself.
Without shadows, the light blinds us. Without light, shadows overwhelm us. It’s only through the union of this paradox that we can rise and reveal ourselves.

                                                                            
                                                                            ​​​​​​​

Back to Top